27/02/2012

Si nous ne réagissons pas, l'insécurité créée par les malfrats minera les fondements de notre équilibre social !

Depuis de longs mois, les élus UDC et PLR lausannois, au sein du Conseil communal et du Grand Conseil, se battent sans relâche pour réduire la criminalité, interdire la mendicité et mettre un terme au marché de la drogue qui font désormais partie de la vie quotidienne de notre cité.

Jusqu'à présent, la gauche s'est inscrite dans un déni de la réalité, se cachant soi-disant derrière une ouverture humaniste et la liberté de chacun. Aujourd'hui, nous payons le prix fort de cette politique laxiste, le sentiment d'insécurité ayant fait place à une insécurité grandissante. Il aura fallu plusieurs initiatives et pétitions des partis de droite, mais surtout une prise de position énergique des commerçants de notre Ville, réclamant des mesures fortes contre ces différents nids d'insécurité, pour que la majorité en place ouvre enfin les yeux sur la réalité. Hélas, permettez-moi de douter que cette volonté politique aussi nouvelle que soudaine, aille au-delà de l'échéance électorale du 11 mars prochain.

Autre sujet important, les nombreux projets de construction de logements, d'amélioration de la mobilité, d'infrastructures sportives et culturelles qui sont aujourd'hui à l'étude. Il appartiendra aux élus lausannois de se prononcer sur la pertinence de ces différents projets pour notre cité. Une question essentielle subsiste : comment les financer alors que les caisses du ménage communal qui sont désespérément vides ? Certes le partenariat public-privé offre quelques perspectives, mais le principe selon lequel qui paie, commande sera une réalité incontournable et lorsqu'on connaît les exigences de la majorité politique actuelle, ces financements sont loin d'être assurés. Plus que jamais, Lausanne a besoin de ses artisans et de ses commerçants pour assurer et générer de la richesse car c'est cette dernière, avec l'argent du contribuable, qui permet de financer les prestations indispensables au soutien des plus faibles de notre société et les investissements des nombreux projets qui attendent les Lausannois.

Notre qualité de vie passe obligatoirement par une amélioration de la sécurité de nos concitoyens et de leur patrimoine. A cette fin, il est nécessaire de lutter contre la banalisation de la criminalité, contre le trafic de drogue, le développement de la délinquance juvénile et la croissance des incivilités. Plus que jamais à Lausanne, la qualité de vie doit passer par la sécurité, car sans sécurité, il n'y a tout simplement pas de prospérité !

 

Commentaires

Dans tous les discours ou débats sur l'insécurité, c'est le caractère totalement inapproprié des lois qui revient. Or les gens de gauche se plaisent à faire remarquer que ces lois sont adoptées par une majorité de droite à l'échelle nationale. Le discours négateur de l'insécurité est extrêmement répandu chez les Radicaux en particulier, qui donc s'allient complétement aux socialistes sur ce sujet. Vous pourrez même constater un phénomène assez intéressant: plus ces radicaux sont riches et négateurs du problème, mieux ils sont assurés chez Securitas, avec des alarmes partout...
En un mot comme en cent, les radicaux veulent toujours moins d'état, donc moins de flics et cette masse de gens en zone grise est très utile pour faire pression sur les salaires dans leurs entreprises. Quand Yverdon avait un syndic radical, il était le principal opposant aux caméras de surveillance. Pas de flics, pas de caméras de surveillance, voilà le programme RÉEL des Radicaux. Et protection maximum privée pour eux-mêmes, bien sûr. Votre vieille maman n'a plus qu'à se barricader chez elle...
Quant aux lois : à ma connaissance, le procureur principal du Canton de Vaud qui se fait appeler Riquet le Proc par ses copains de la Soupe, fait partie du parti radical. Quand il a fait ses déclarations tonitruantes contre notre droit à la légitime défense, il a fait référence au professeur de droit pénal de Lausanne, une "sommité en la matière". Que propose le professeur André Kuhn ? La fin de la prison, qui ne sert à rien selon lui. Et quoi faire ? Eduquer, prévenir e tutti quanti. Un peu comme ce bon Recordon qui veut envoyer des coopérants en Somalie pour lutter contre les pirates. Qui ont reçu pour plus de 150 millions de dollars de rançon en 2011. Les petits projets de maraîchage de la DDC, cela va vachement les intéresser, je sens ça.
Les peuples ont les gouvernements qu'ils méritent, qu'ils soient Syriens, Sénégalais ou Birmans. Ou Suisses. Et à mon avis, il n'y a pas que les Genevois qui élisent des nuls. Alors on n'a pas fini d'être mal barrés...

Écrit par : Géo | 27/02/2012

L'ennemi principal de la gauche lausannoise est la voiture. C'est plus urgent pour eux de chasser les voitures de la villes que les dealers.

Mais il n'y a pas que Lausanne qui se moque de la sécurtié publique. A Renens des habitants du cartier de la place de Renens ( entre la Migros et la nouvelle COOP ) se sont plaint que le soir après 22 heures et cela après minuit des marginaux à moitié bourrés font du vacarme, laisse leurs détritus partout, urine parterre etc...La syndique communiste Marianne Huguenin n'a pas trouvé mieux que de dire qu'il faut savoir aussi vivre en communauté avec tout le monde. C'est à dire que c'est ceux qui vivent normalement, qui travaillent et se lèvent tout les matins et qui paient des impôt qui doivent s'adapter à la racaille qui en foutent pas une de la journée et qui ne respectent rien.

Mais le pire; c'est qu'autant à Lausanne qu'à Renens, ils arrivent encore à se faire réélire.

D.J

Écrit par : D.J | 27/02/2012

" Dans tous les discours ou débats sur l'insécurité, c'est le caractère totalement inapproprié des lois qui revient. Or les gens de gauche se plaisent à faire remarquer que ces lois sont adoptées par une majorité de droite à l'échelle nationale. "

Des lois tel les nouvelles procédures du code pénal que la gauche ne combat comme par hasard jamais par référendums. Du moment que le délinquant en est favorisés il n'y a rien à dire.

D.J

Écrit par : D.J | 27/02/2012

c'est la même chose ailleurs ,ici on parle d'organiser la Fete de la Lutte alors que les comptes de la commune sont dans le rouge,mais qui diable tient donc les cordons de la bourse communale? une S.A c'est tellement plus facile de faire faire le travail désagréables à d'autres ainsi nos élus communaux ont la conscience tranquille avec le cumul des casquettes en prime bien entendu!Je parle pour notre commune mais en vous lisant je ne puisqu'être de votre avis.Sommes nous encore libres de choisir ce qui est bon pour nous en premier en tant que citoyens Suisses ou devons nous être tributaires de gens comme Chagayev pour simple exemple!

Écrit par : elena | 27/02/2012

"les nouvelles procédures du code pénal que la gauche ne combat comme par hasard jamais par référendums."
Ben ouais, c'est eux qui les font, ces nouvelles procédures. C'est pourquoi la droite les laisse passer qui pose des questions. A quoi servent ces gens ?

Écrit par : Géo | 27/02/2012

Quand c'est trop tard, c'est trop tard!
L'UDC avait assez averti des conséquences néfastes de l'ouverture des frontières avec Schengen!
Maintenant le mal est fait, et il faut en subir les conséquences!
Un petit espoir: - la clause de sauvegarde et là on va voir qui vraiment veut protéger la Suisse et ce qu'il en reste de bon.....et les autres qui sont prêts pour leurs intérêts perso à la vendre pieds et poings liés à l'UE!
Souriez vous êtes filmés...... :-)

Écrit par : Corélande | 27/02/2012

" c'est la même chose ailleurs ,ici on parle d'organiser la Fete de la Lutte alors que les comptes de la commune sont dans le rouge,mais qui diable tient donc les cordons de la bourse communale? "

Sûrement ceux qui ont approuvé la péréquation financière qui garanti la solidarité financière entre communes.

" L'UDC avait assez averti des conséquences néfastes de l'ouverture des frontières avec Schengen!
Maintenant le mal est fait, et il faut en subir les conséquences! "

Il était quand même pas prévu dans les accords de Schengen que le Suisse doit impérativement être trop laxiste contre la criminalité. Dénoncer ces accords et ne pas être plus répressif contre la criminalité en durcissant le code pénal ne servira pas à grand chose.

Écrit par : D.J | 27/02/2012

Lausanne et sa politique de gauche nous fait tous bien rire, mais pourquoi le lausannois qui se plaint sans cesse, n'arrête-t'il pas de réelire à chaque fois une majorité de gauche???!!! Le Suisse intelligent commencerait-il à disparaître et laisser place à une bande d'écolo, qui ne cherche qu'à pomper les tunes des gens qui se tuent au boulot tous les jours et qui sont par la même occasion bien souvent obligé d'utiliser leur véhicule pour aller travailler dans la cité lausannoise. Je rappelle juste au passage pour les gauchistes puristes que la plupart des véhicules traversant la ville de Lausanne, sont en majorité des gens qui ne peuvent pas prendre les fameux transports publics!!!! Je trouve dommage que la politique d'aujourd'hui ne se presse pas de trouver des solutions sur l'insécurité de la population au lieu de tout le temps s'acharner sur les bons contribuables!!! Vive l'UDC, votez UDC ou tout autre parti de droite!

Écrit par : Cédric | 27/02/2012

Lausanne et sa politique de gauche nous fait tous bien rire, mais pourquoi le lausannois qui se plaint sans cesse, n'arrête-t'il pas de réelire à chaque fois une majorité de gauche???!!! Le Suisse intelligent commencerait-il à disparaître et laisser place à une bande d'écolo, qui ne cherche qu'à pomper les tunes des gens qui se tuent au boulot tous les jours et qui sont par la même occasion bien souvent obligé d'utiliser leur véhicule pour aller travailler dans la cité lausannoise. Je rappelle juste au passage pour les gauchistes puristes que la plupart des véhicules traversant la ville de Lausanne, sont en majorité des gens qui ne peuvent pas prendre les fameux transports publics!!!! Je trouve dommage que la politique d'aujourd'hui ne se presse pas de trouver des solutions sur l'insécurité de la population au lieu de tout le temps s'acharner sur les bons contribuables!!! Vive l'UDC, votez UDC ou tout autre parti de droite!

Écrit par : Cédric | 27/02/2012

il suffit de savoir ce qui est arrivé aujourd'hui dans le Jura à une octogénaire pour être convaincu de la justesse des mots contenus dans le titre

Écrit par : elena | 28/02/2012

Les "autorités" lausannoises n'entreprendront jamais rien d'efficace contre les dealers de cocaïne qui infestent désormais nuit et jour les rues de la capitale vaudoise, et ce pour trois raisons au moins.

Premièrement, la certitude de trouver sans risque à Lausanne de la cocaïne à chaque coin de rue garantit une bonne fréquentation de la ville par les clubbeurs, grands adeptes de ce produit, les fidélise et assure dès lors un bon revenu fiscal de la part des boîtes, clubs, discothèques et autres lieux de la nuit.

Deuxièmement, la municipalité de gauche de Lausanne est prisonnière de son dogme tiers-mondiste lui dictant qu'un Africain - et tous les dealers sont Africains - est par définition un damné de la Terre, donc à ce titre sacré. Les véritables coupables, c'est nous qui pillons son pays (car il va de soi que sans cela il exploiterait lui-même les matières premières de son sous-sol :-)) et il est donc normal qu'il vienne ici pour dealer. En gros, c'est bien fait pour nos gueules.

Troisièmement, la municipalité ne cesse de seriner que s'il y a des dealers, c'est qu'il y a une demande. En clair, la demande en cocaïne existait déjà avant que n'arrivent à Lausanne les premiers dealers de ce produit. La municipalité n'a évidemment pas compris que dans le domaine des stupéfiants, c'est l'offre qui crée la demande et non l'inverse. Viendrait-il à l'idée de la municipalité de gauche de Lausanne de dire que les multinationales crapuleuses du tabac qui inondent les pays africains de cigarettes ne font là que répondre à une demande ?

On notera enfin que les municipaux lausannois disposent de revenus somptueux leur permettant de vivre dans des quartiers non mis en coupe réglée par les dealers. Et quand bien même serait-ce le cas, 250'000.-/an permettent de trouver à se reloger dans un coin peinard sans difficulté majeure.

Conclusion : ils ne feront rien.

Écrit par : Belphégor | 28/02/2012

" Troisièmement, la municipalité ne cesse de seriner que s'il y a des dealers, c'est qu'il y a une demande ".

Pendant que l'on y est; on pourrait dire aussi que si il y a des braquages c'est parce qu'il y a des commerces. Donc c'est de la faute des commerçants. A mon avis la gauche serait capable de nous sortir un truc pareil comme prétexte pour ne pas lutter contre cet autre fléau.

D.J

Écrit par : D.J | 28/02/2012

Belphégor,

Je rajouterais une quatrième raison à l'apathie consternante de la municipalité de Lausanne vis-à-vis du trafic de cocaïne qui se déroule su vu et au su de tous dans cette ville : cela rapporte infiniment plus d'argent de verbaliser un automobiliste, qui est solvable et sera contraint de payer sa contravention, que d'amender un dealer insolvable qui hurlera de rire face à une sanction aussi terrible.

C'est ainsi que l'on peut voir, dans le quartier de Chauderon, des agents amender des voitures en stationnement interdit à deux pas de trafiquants de cocaïne se livrant le plus tranquillement du monde, et devant tout le monde, à leur activité.

Mais je vous rejoins sur le fond : la municipalité de Lausanne ne fera rien contre le trafic de drogue à grande échelle qui se déroule dans cette ville.

Écrit par : Minos | 02/03/2012

" Troisièmement, la municipalité ne cesse de seriner que s'il y a des dealers, c'est qu'il y a une demande.

Pendant que l'on y est; on pourrait dire aussi que si il y a des braquages c'est parce qu'il y a des commerces." nous dit D.J.

Heu... c'est pas tout a fait la même chose: les commerces peuvent exister sans les braquages, les gens ne peuvent consommer de drogues sans personnes pour leur en vendre! Comparons ce qui est comparable!

D'autre part l'UDC me fait bien rire en ce moment en parlant de lutte contre la criminalité. Y a combien d'élus UDC qui ont été récemment inculpés ont condamnés pour divers crimes (principalement en Suisse alémanique il est vrai). C'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité.

J'ai lu aussi que quelqu'un affirmait que tous les dealers sont africains. Ils seraient certainement plus juste d'affirmer que les dealers sont ceux qui sont les plus désespéré en Suisse, ceux à qui on ne laisse pas d'autre choix pour gagner leur vie (et ceci notamment grâce aux lois anti-étrangers concoctée par l'UDC). L'immigration africaine est relativement récente, les dealers existent depuis toujours! La drogue est devenue moins chère ces derniers temps peut-être aussi parce qu'on peut employer comme dealers des gens qui sont tellement dans la dèche qu'ils se contentent de salaires de misères pour passer leurs journées à quémander le client.

Il est sans doute vrai que la présence de drogues en abondance favorise la vie nocturne lausannoise, en tout cas pour ceux qui ont les moyens vu les prix partiqués par les divers lieux d'amusements nocturnes; donc ceux qui vivent dans ces fameux quartiers riches ou soi disant le deal n'existe pas.

Écrit par : jd | 11/03/2012

Les commentaires sont fermés.