10/04/2013

La vignette à 100 francs n’est rien d’autre qu’une nouvelle taxe !

Lors de la session de mars 2013, le Conseil national a renoncé à un prix bas pour la vignette autoroutière sous prétexte que l’argent ainsi pris dans la poche de l’automobiliste servirait à financer de nouveaux tronçons routiers.

Durant leurs débats aux chambres fédérales, nos élus ont évoqué la nécessité de construire ou d’entretenir quelques 400 kilomètres de routes supplémentaires qui seront introduites, ces prochaines années, dans le réseau routier national !

A la découverte de ces chiffres, nous pourrions nous satisfaire de ce mode de financement qui apporterait une amélioration directe au réseau routier de notre pays. Mais à y regarder de plus près, la situation est hélas bien différente !

Différente parce que chaque année l’Etat perçoit auprès des utilisateurs de la route des impôts, des taxes et des redevances à hauteur de 9.5 milliards de francs. Je ne rajoute pas à ce montant, les amendes perçues sur le dos des automobilistes qui vont directement nourrir les caisses de l’Etat et celles de nos communes.

La question fondamentale est de savoir pourquoi les encaissements perçus auprès des automobilistes sont aujourd’hui très insuffisants pour financer les frais et les investissements des transports privés individuels ?

La réponse se trouve dans l’affectation des impôts et redevances perçues auprès de tous les utilisateurs du trafic routier. En effet plus de 70% de cette masse d’argent est directement affectée à d’autres buts, en l’occurrence au financement des transports publics, qu’à celui de l’amélioration du réseau routier.

Il est important de relever sans ambages que la circulation individuelle privée se finance largement, elle couvre les frais induits par le trafic automobile privé en laissant même apparaître un important excédent.

Aujourd’hui, ceux qui évoquent le manque de financement des infrastructures routières pour justifier une augmentation de 150% de la vignette ne sont pas corrects. Ils oublient tout simplement de dire que les impôts et les taxes induits par la circulation routière passent habilement de la poche de l’automobiliste vers les caisses de l’Etat.

www.referendum-autobahnvignette.ch

Sans une vrai justification de l’autofinancement de nos infrastructures routières, une augmentation de 150% d’ici 2015 de la vignette autoroutière n’est pas acceptable. Il est donc important que le peuple suisse se prononce sur une telle volonté de la majorité de nos élus fédéraux de se servir auprès des automobilistes perçu comme une vache à lait docile !

Non à l’augmentation des frais pour les PME !

Pour les entreprises disposant d’un grand parc de véhicules, une augmentation de la vignette autoroutière de 150% aurait des conséquences importantes sur les charges de ces dernières. Les entreprises de services externes, les professions libérales ou de services dépendants de la voiture payeraient à l’avenir des charges supplémentaires qui seraient immédiatement reportées sur tous les consommateurs avec à la clé une perte de pouvoir d’achat.

Tous ceux qui possèdent plusieurs voitures avec des plaques interchangeables ou plusieurs véhicules, soit une voiture, un motocycle, une remorque, seront facturés démesurément. Cette arnaque sur le dos de la circulation individuelle privée est injuste.

Non à la préférence pour les étrangères et les étrangers

Avec la nouvelle réglementation concoctée par nos élus, les étrangères et les étrangers de passage en Suisse, devront payer seulement 40 francs une vignette valable deux mois, pendant que les Suissesses et les Suisses, n’utilisant pas souvent l’autoroute à l’exemple des motards ou des propriétaires de remorques, seront tenus d’acheter la vignette au prix fort de 100 francs.

Notre parti se bat pour la responsabilité individuelle et la liberté de commerce, il doit s’opposer à l’augmentation de la vignette autoroutière à 100 francs. Signez et faites signer la feuille ce référendum !

Commentaires

N'étant pas "politicien", j'ai grand peine à comprendre que Fr. 100.- c'est une nouvelle taxe et non pas l'augmentation absolument énorme (puisque de 250% ***) d'une taxe existante!
... Ou alors, lorsque l'État ponctionne le citoyen pour des sommes au-dessous de Fr. 50.- , il ne s'agirait que de pourboires?... Mais si cela devait être le cas, qui est-ce qui a le droit de boire?

*** Attention! Mathématiquement, l'augmentation est de 250% et non pas de 150% ainsi que mentionné dans le billet.
Oui, c'est mathématique: si Fr. 40.- = 100%, Fr. 100.- = 250% de Fr. 40.-.

Le 150% mentionnés ne correpondent qu'à la différence. Celle entre Fr. 40.- et Fr. 100.-, soit Fr. 60.-.
Si l'augmentation n'avait été "que" de 150%, la vignette coûterait Fr. 60.- et non pas Fr. 100.-

Les mathématiques sont pourtant CENT fois moins difficiles que la politique.
En politique, en plus des "pour-CENTS", il y a les "coups de SANG", très peu de "purs-SANGS" et beaucoup de "coups CENT pour CENT sans effet"... C'est d'ailleurs à ce dernier point l'on SENT le vrai politicien!...

Écrit par : Baptiste Kapp | 11/04/2013

C'est le moment,

Les automobilistes-pollueurs doivent mettre la main au porte-monnaie, c'est la moindre des choses.
Ces gros beaufs-égoïstes ont assez profités des infrastructures honéreuses que sont nos routes et autoroutes.

Villes limitées à 30 Km/h - vignette à CHF 100.00 ce n'est qu'un début mais il faut continuer dans ce sens et mettre la totale priorité sur les transports publiques.

Écrit par : Un Suisse | 15/04/2013

"les amendes perçues sur le dos des automobilistes qui vont directement nourrir les caisses de l’Etat et celles de nos communes" ≠ Cette réflexion n'a pas vriament sa place dans le débat : les amendes ne sont pas des taxes, ce sont les conséquences d'une infraction au code de la route. Encore heureux qu'elles aillent dans les caisses de l'Etat et des communes qui supportent également les frais des accidents. Et puis, il y a une solution très simple pour ne plus payer d'amende : ne plus faire d'infraction.

"En effet plus de 70% de cette masse d’argent est directement affectée à d’autres buts, en l’occurrence au financement des transports publics, qu’à celui de l’amélioration du réseau routier." ≠ Cela me semble plutôt honnête ; comme ça les utilisateurs des transports en commun sont dédommagés pour la pollution de l'air et le bruit qu'ils ne produisent pas mais partagent avec les automobilistes.

"Non à l’augmentation des frais pour les PME !" ≠ Une PME qui ne peut pas supporter CHF 60.- de plus par an et par véhicule n'a pas beaucoup d'avenir m'est avis...

"Non à la préférence pour les étrangères et les étrangers" ≠ Cette mesure sera bénéfique pour le tourisme suisse, et donc indirectement pour tous les suisses...

Écrit par : Citron | 15/04/2013

Bravo ! Mort aux taxes !

Il y a deux phénomènes qui ne sont jamais pris en compte:

1. La destruction des routes nationales organisées avec l'implantation de rond-point et d'obstacles qui surchargent les autoroutes et font fuir les touriste itinérants (à l'exception de Roms évidemment) De nombreuses constructions ont bénéficié de ces routes sans en payer le prix réel qui devrait être payé par les propriétaires immobiliers qui ont rendu ces routes inaptes à la circulation régulière, pour pouvoir bénéficier de leur accès sans rien payer tout en bénéficiant de la participation des automobilistes. Qu'ils paient donc les contournement qu'ils auraient dû eux-mêmes concevoir sur leurs propres terrains. C'est donc bien à ces communes tentaculaires qu'il appartient de se faire payer pour créer des contournements assurant une libre circulation. Accessoirement c'est aussi un problème militaire en cas de bombardement des autoroutes...

2. La Suisse, à cause de la France et du racket organisé avec ses propres autoroutes qui devaient être légalement libérées de toutes taxes il y a déjà bien longtemps, fait considérer nos autoroutes, dont les taxes pour camion sont ridicules, comme un passage privilégié d'Est en Ouest. Quand il a été dit qu'il fallait des dizaine de milliers de voitures pour créer l'usure d'un camion, on voit ce que tout ce commerce pro européen nous coûte en usure mais aussi en surcharges polluantes, saturations et autres.

Les taxes sont la maladie du siècles. Elles s'imposent comme une panacée simpliste pour les politiciens qui les préfèrent, plutôt que de guerroyer à limiter et surveiller les dépenses des populistes des gauches qui vivent du clientélisme électoraliste en distribuant à tort et à travers. C'est accessoirement aussi un syndrome de la surpopulation artificielle, fortement encouragée pour cacher la charge de l'endettement par habitant... Un forme de toxicomanie politique. Un picouse d'immigré agit de la même manière qu'un picouse d'héroïne chez un toxico: les apparences sont sauves, mais les problèmes comme l'intégration s'aggravent au point de la rendre impossible et la charge croît exponentiellement. Certains s'engraissent fortement et le coût réel retombe à la charge des contribuables, évidemment!

On oublie aussi qu'avant de partir du C.F. le socialiste (évidemment) Otto Stich s'est dépêché d'instaurer une surtaxe sur l'essence de 20cts par litre en profitant pour camoufler son crime de la baisse subite du dollars. Et si le monde est sorti du Moyen-Age c'est grâce à la suppression de tout les péages qui fleurissaient à chaque pont et à la multiplicité des postes de douanes.

Dans le même ordre d'idée, il serait profitable de lier cette action à celle qui vise à la suppression de Billag et de sa taxe TV Radio car comment concevoir dans une démocratie de devoir payer obligatoirement pour un instrument de propagande, ce qui était le cas de la Tunisie par exemple...

Comme on vient de la lire les roitelets de la SSR se prennent leur retraite à 62 ans. On comprend mieux pourquoi ils ont institué un quasi monopole pour leurs descendances qui se profilent aux mêmes postes pour perpétuer ce qui ne peut qu'être perçu que comme un monarchie de droit divin avec des privilèges absolutistes.

Écrit par : yaka | 15/04/2013

@ Yaka

Pleeeaaase, votre drogue c'est quoi?
je veux la même.

Complètement dans les décors le Yaka...

Écrit par : Un Suisse | 16/04/2013

Un Suisse@ de pacotille qui a une IP de France qui s'intéresse aux drogues et qui fatigue pour écrire trois lignes? Qu'il reste dans son pays sous-developpé et qu'il s'occupe des ses oignons en vivant de subventions sur le dos des contribuables. Un jour on viendra le chercher avec un PM et on lui règlera son compte.

Écrit par : mohamed | 17/04/2013

Salut Mohamed,

Bravo tu as tout juste, quelle perspicacité, j'en suis sidéré, comment as-tu su me "cerner" avec tant d'acuité?

Désolé mais, à la vue de ton pauvre texte je pense que je ne risque pas grand-chose le jour où, comme tu l'écris, toi et tes potes viendront me chercher avec un PM afin de me régler mon compte; la peur au ventre j'imagine car tu es un lâche qui a besoin de sa meute de pleutres pour se donner du courage.

Pour ton information sache que les nains de jardin ne m'ont jamais fait peur, de plus et au vu de ton QI, je suis sûr que toi et tes petites copines, car je pense que tu es une fiotte qui n'ose pas faire son "coming out", vont se perdre dès qu'elles seront sorties de leurs maisons de Barbies.

Allez sans rancune et bise ma puce!

Écrit par : Un Suisse | 19/04/2013

au royaume des psychopathes rien n'est gratuit que ce soit philosophie écologique ou autres parallélisme .Cependant à trop vouloir taxer l'ouvrier ce n'est pas encourager les jeunes à entrer en apprentissage.Chercherait-on a dégouter ceux qui s'ils ne travaillent pas seront remplacés par la main d'oeuvre étrangère?
Cette somme de 100frs pour une vignette fait partie d'un gag lancé chaque fin d'hiver depuis longtemps aussi faire voter sur ce qui n'est qu'incertitude suffit parfois à transformer celle-ci en certitude.A trop chatouiller le goujon pour finir le poisson se fait haper malgré lui

Écrit par : lovsmeralda | 20/04/2013

Les commentaires sont fermés.