18/04/2013

Promouvoir ou interdire la mendicité, il faut choisir !

Le débat politique sur les mesures possibles pour contenir la mendicité à Lausanne est reparti de plus belle. Et alors que le nouveau règlement communal pour ‘’gérer’’ la mendicité au cœur de nos rues s’inscrit en faux avec la jurisprudence du Tribunal fédéral, la gauche après de longues années de laxisme accuse désormais l’UDC de vouloir maintenir la mendicité par pur calcul populisme. Fort heureusement, la réalité est toute autre !

La question posée aux décideurs politiques lausannois est très simple : veut-on interdire la mendicité dans nos rues et mettre fin à l’exploitation de personnes fragilisées ? L’UDC apporte une réponse claire en s’engageant pour interdire cette pratique.

Depuis 2007, de nombreuses interventions politiques de droite, de l’UDC en particulier, annonçaient l’effet domino de la mendicité, chassée de Lyon sur Genève, avant d’arriver dans notre Canton. Ces craintes étaient hélas fondées !

De nos jours, la mendicité est un problème sanitaire et humain avec l’exploitation économique abusive confirmée de personnes fragiles ! Depuis l’arrivée de la mendicité organisée dans les rues de nos villes, la prise en charge de ce problème n’est pas satisfaisante. A l’Ouest lausannois ou sur la Riviera la pratique de la mendicité est interdite, alors qu’à Lausanne on  règlemente, donc on autorise cette pratique !

Aujourd’hui, la libre circulation des personnes et la mobilité facilitée permettent d’accéder à notre pays sans se préoccuper d’une quelconque frontière ou de coûts dissuasifs, y compris pour la mendicité. Cette pratique ne doit plus avoir pignon sur rue car il s’agit de l’exploitation de personnes fragilisées, obligées de mendier pour des groupes organisés. Nos prestations sociales et nos structures d’accueil de santé publique permettent d’offrir un soutien de base aux personnes pauvres habitant légalement dans notre Canton.

Les clans qui exploitent les plus faibles choisissent les terreaux les plus favorables pour exploiter la mendicité, alors arrêtons de fertiliser nos rues par une règlementation permissive qui ouvre les portes de la mendicité à Lausanne.

 

08:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

"car il s’agit de l’exploitation de personnes fragilisées, obligées de mendier pour des groupes organisés."
me semble qu'une étude fort détaillée montre justement que ce n'est pas le cas. Mais vous devez avoir certainement des sources bien plus fiables, avec des chiffres pas manipulés et une analyse poussée et neutre des chiffres...allez je déconne!! Je sais bien que c'est impossible à l'UDC de produire des trucs corrects...

Écrit par : Lefredo | 18/04/2013

@Monsieur Voiblet ,Par mendicité entend on aussi le terme racolage celui fait par des membres sectaires avec pour seul but d'arnaquer et conduire les naifs une fois spoliés aux sociaux?

Écrit par : lovsmeralda | 18/04/2013

Toutes les études le prouve, ces personnes viennent en Europe de l'Ouest pour gagner un peu d'argent; elles ne font absolument pas partie de groupes organisés.

Vous, vous affirmez le contraire, le mensonge ne vous effraie pas puisqu'il est là pour vous donner raison.

Pas plus tard que la semaine passée, l'idéologue en chef de votre parti, a été pris la main dans le sac en flagrant délis de mensonges... et devinez de quoi il parlait? des étrangers!

Tout comme vous, ses chiffres étaient retravaillés dans le seul but d'attiser la haine envers les plus démunis... comme c'est petit.

Écrit par : J.-R. Ewing | 19/04/2013

Finalement on entend beaucoup le mot transparence de nos jours mais un élu ne se cache -t'il pas la face derrière le masque d'un parti? on s'est plaint de harcèlements téléphoniques , en voyant déjà le nombre de votes en suspend pour juin cela ressemble de plus en plus à une forme de harcèlement collectif
Etre Politicien ne signifie t'il pas aussi savoir prendre ses propres responsabilités sans toujours chercher votes et initiatives afin de redorer un blason quelconque?
La majorité silencieuse celle nommée à juste titre les bons payeurs Suisse en a marre d'être toujours sollicitée pour des problèmes qui avec un peu de jugeotte ne demande ni votes,ni initiative
Le peuple a ses droits en Suisse qu'il appartient à tous politiciens élus par son bon vouloir de respecter c'est pas au Peuple de vous couver Messieurs
Avant l'arrivée de la couveuse newâge Facebbook il semble tout de même qu'il y avait beaucoup plus de maturité au sein de la classe politique et heuresement qu'à une certaine époque vous étiez encore dans les limbes de neptune sinon on en serait encore à lessiver dans les fontaines
A moins qu'exiger intiatives et votes soit une preuve de maturité ce qui on vous rassure ne l'est point du tout aus cas ou!
Désolée cela devait être dit et cela est dit
bonne journée pour Vous Monsieur Voiblet

Écrit par : lovsmeralda | 19/04/2013

Les commentaires sont fermés.