29/11/2013

Immigration - La Suisse est victime de son succès

Ce titre résume parfaitement les intentions de l’UDC avec son initiative contre l’immigration de masse qui souhaite redonner aux politiques les outils nécessaires pour répondre efficacement aux problèmes actuels de la gestion migratoire de notre pays.

La Suisse a de tout temps accueilli des travailleurs étrangers en leur offrant de bonnes perspectives socio-professionnelles. L’avènement de la libre-circulation des personnes a pourtant bouleversé la situation puisque plus de 80'000 immigrants viennent chaque année grossir la population indigène. Le nombre de frontaliers a doublé et que dire des sans-papiers !  Avec une telle croissance démographique, la Suisse comptera 10 millions d’habitants en 2035.

Cette Suisse prospère, avec ses 8 millions d’habitants, attire bon nombre des 510 millions de personnes vivant dans une Europe secouée par une crise économique et sociale. Auxquelles s’ajoutent les nombreux immigrés venant d’Afrique ou d’Amérique du Sud pour qui la Suisse résoud leurs problèmes économiques. Or, notre pays et son marché du travail ne peuvent indéfiniment servir d’alternative économique à toutes celles et ceux qui voient en nous leur eldorado.

Les croissances ci-dessus sont les indicateurs d’une économie saine, mais hélas pas uniquement. Force est d’admettre que les problèmes du logement, de la mobilité, de la pression sur nos salaires, de l’explosion de la criminalité, des abus en matière d’asile ainsi que la forte proportion d’étrangers au chômage ou à l’aide sociale ne sont pas étrangers à l’ouverture de nos frontières !

Certes, les travailleurs étrangers construisent des logements, travaillent dans nos hôpitaux ou pour nos transports publics. Mais les logements qu’ils construisent, les patients qu’ils soignent et les voyageurs qu’ils transportent sont d’abord les 80’000 nouveaux résidents provenant chaque année de ce flux migratoire ! Donc de plus en plus d’étrangers arrivent sur notre marché du travail pour s'occuper d'autres étrangers qui viennent vivre en Suisse. C’est un cercle vicieux qui doit nous faire réfléchir !

Il ne suffit plus d’évoquer les bienfaits de l’immigration pour résorber les difficultés qui l’accompagnent ! Nous devons porter un regard plus critique sur ce développement qui étouffe notre pays, nous devons dire halte aux excès, qu'il s'agisse du bétonnage du paysage, de la surcharge de nos moyens de transport ou de l’explosion de la criminalité issus en grande partie de la perte de contrôle de notre immigration.  

L’expérience montre que l’intégration se fait par le travail et la participation socio-culturelle des immigrés à notre société. Une immigration excessive qui ne répond plus aux besoins de l’économie nuit au pays et à sa qualité de vie. L’initiative contre l'immigration de masse veut redonner à la Suisse les outils indispensables pour qu’il soit à nouveau en mesure de contrôler son immigration.

 

Commentaires

A l’approche de la votation du 9 février sur l’initiative UDC sur l’immigration, un des grands arguments des opposants consiste à parler de pyramides des âges et de l’apport indispensable de l’immigration pour assurer le financement de l’AVS. Pyramide est un mot qui devrait immédiatement faire penser à jeu de l’avion, système de Ponzi ou « cavalerie », mais curieusement, aucun de nos beaux esprits des médias suisses n'a l’air de s’y intéresser.
Voici la description du fonctionnement du système de Ponzi tirée de Wikipedia :

« Imaginons que quelqu'un propose un investissement à 100 % d'intérêts : vous lui donnez 10 euros, il vous en rend 20 en utilisant l'argent déposé par les clients suivants (il lui suffit d'ailleurs de proposer un rendement double des rendements connus du marché pour s'attirer de la clientèle et pour durer). Le système est viable tant que la clientèle afflue, attirée en masse par les promesses financières (et d'autant plus tentantes que les premiers investisseurs sont satisfaits et font une formidable publicité au placement). Les premiers clients, trop heureux de ce placement mirifique, replacent leur argent eux aussi, s'ajoutant à tous ceux qu'ils ont réussi à convaincre.
Le phénomène fait alors boule de neige, entretenu tant que l'argent rentre et permet de payer à 100 % les nouveaux investisseurs. L'organisateur prend une commission, bien compréhensible lorsque l'on voit les promesses qu'il fait, et qu'il tient. Le système peut durer tant que la demande suit la croissance exponentielle imposée par ce système, les clients arrivant par 2, 4, 8, 16, 32, etc. Lorsque les nouveaux arrivants se font rares, la chaîne se coupe, la bulle éclate : tous les derniers investisseurs sont spoliés. Les gagnants sont ceux qui ont quitté le navire à temps. »

Dans le système des retraites suisses, les gagnants sont ceux qui sont décédés avant le crash…

Commentaire déjà envoyé sur le site "Les Observateurs"

Écrit par : Géo | 29/11/2013

Mon cher Géo, vous oubliez un pan des plus importants dans l'AVS; c'est l'AI qui se sert dessus! Tous les fonds qui sont "détournés" pour payer des rentes à des gens qui n'ont pas beaucoup cotisés font que le -puits- se vide et videra à vitesse grand V; c'est plus (+)l'effet boule-de-neige, que du système Ponzi!
Sans compter que notre fameux Couchepin a ouvert le réservoir en laissant puiser dans les fonds des caisses pour l'acquisition immobilière. Ce qui fait que beaucoup de récents cotisants (les couples avec 2 caisses notamment) ont pu, au bout d'une dizaine d'années déjà, acheter de l'immobilier tout cela en s'appuyant indirectement sur les plus vieux cotisants non demandeurs.
Puis les effets boursiers et leurs dégâts antérieurs et futurs feront que la viabilité des caisses de pensions est condamnée à court, au mieux, à moyen terme.
Alors imaginez ce qui va se passer avec une vague d'immigration massive, si elle cotise en 2ème pilier, tant mieux, mais si elle alourdit le compte charge de l'AI!!!!! YOups, ça va glisser fort!
A Monsieur Voiblet d'avoir décrit tous les autres paramètres qui enfoncent cette porte ouverte qui est en train de démolir notre qualité de vie et notre système social de répartition! Nous en verrons la fin plus vite que nous le croyons, si nous nous laissons envahir par une immigration disproportionnée!

Écrit par : Corélande | 29/11/2013

Corélande@ Mais votre commentaire ne contredit pas le mien : il y a un effet pyramidal des cotisations AVS qui fait qu'à un moment donné, tout doit s'effondrer comme dans le jeu de l'avion. Je me trompe ?
Et évidemment, le pire arrivera plus vite en cas de crise économique grave. Mais cet argument-là, il est bien connu et j'ai entendu M.Blocher en parler ce matin même...

Écrit par : Géo | 29/11/2013

Géo, je ne voulais pas vous contredire, je voulais élargir le champ des conséquences. Histoire que ceux qui ne voient que par le bout de la lorgnette, soient informés complètement des effets en cascade que cela impliquera. (Afin de ne pas se faire avoir comme pour la votation sur Schengen, car se sont les mêmes qui vont mentir pour leurs intérêts perso).

Il ne s'agit pas de dire; moi gentil je suis contre l'immigration!
Il faut en connaitre tous les tenants et aboutissants et comme cela on vote
en toute connaissance car cela va terriblement impacter le futur des jeunes cotisants qui ont déjà accumuler quelques années.

Écrit par : Corélande | 29/11/2013

Je pense que le point fondamental que l'UDC doit faire passer, c'est que la vision de nos autorités de nous enphysiquer 80'000 personnes de plus dans ce pays pour dix ans va nous mener droit dans le mur. Alors dire merde à l'Europe et à cette politique mortifère va coûter cher à la Suisse, c'est très probable, mais c'est un peu comme l'initiative Weber. On fera avec, et le choc sera plus facile à absorber que le crash total que la politique radical/socialiste nous promet dans les dix ans...quand des millions d'étrangers nous réclameront leurs indemnités de chômage, au tarif suisse trois fois plus élevé que les Européens nos chers voisins...ou des retraites dans les mêmes conditions.
Cela dit, je voterai aussi oui à Ecopop...
Juste pour faire ***** Pierre Rossier...

Écrit par : Géo | 29/11/2013

La DDR a cru bon de construire un mur afin de se protéger des "méchants" capitalistes!

La Suisse et son parti de paresseux-racistes UDC souhaite faire de même, trop atteint qu'ils sont par le syndrome de "Y en a point comme nous"!

Pendant ce temps l'EU se construit et le moment arrivera où la suisse, qui n'a jamais été un pays, s'y fondra en se rattachant naturellement aux pays à qui elle a pris la culture et la langue.

Écrit par : Das Kapital | 30/11/2013

"Pendant ce temps l'EU se construit et le moment arrivera où la suisse, qui n'a jamais été un pays, s'y fondra en se rattachant naturellement aux pays à qui elle a pris la culture et la langue."
C'est juste et c'est faux. On ne peut pas prétendre que la Suisse romande a simplement pris la culture de la France, ce serait faire preuve d'une ignorance tellement profonde que seul Khadafi pouvait voir les choses comme ça. La France, l'Allemagne et l'Italie sont aussi des constructions de nombreux petits états. Entre la Bourgogne et la Savoie, de l'autre côté, c'était l'ennemi...
Savoie qui aurait bien pu faire partie dans les années 1860. La Suisse n'a pas fait ce qu'il fallait pour, les Suisses allemands auraient moins majoritaires. mais il suffit d'ouvrir les yeux pour voir à quel point les Savoyards sont suisses, ou que nous sommes savoyards...Tous les châteaux autour de nous sont construits par des Savoyards : Chillon, Aigle, Romont, Rue, Oron, Yverdon, Grandson, etc, etc...
Mais de dire que la Suisse est soluble dans l'Europe, ce qui n'est pas faux, c'est bien l'argument n°1 pour ne pas entrer dans la construction européenne...
Quel Suisse romand a envie de faire partie de la France ? Vous ? Enfin, avec un tel pseudo, pas sûr que vous soyez romand...

Écrit par : Géo | 30/11/2013

Correction :
Savoie qui aurait bien pu faire partie de la Suisse dans les années 1860...

Écrit par : Géo | 30/11/2013

das Kapital@ http://www.lesobservateurs.ch/2013/11/30/leu-et-son-armee-de-trolls/

Vous faites partie de la bande ?

Écrit par : Géo | 30/11/2013

@Das Kapital bien vu de la part de Géo,je reviens aussi pour ça et pour dire que ces Vieux ainsi nommés par vous avec un sentiment de rejet non disssimulé eux à 20 ans encore élèves en soins psychiatriques étaient chefs lors des veilles de nuit avec 25 patients sous leur entière responsabilité et ils savaient qu'ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes et leur parfaite intégrité.Alors faites en autant et ensuite seulement vous pourrez les critiquer

Écrit par : lovsmeralda | 30/11/2013

Allez, das Kapital, une petite dernière pour la route, histoire de vous mettre vraiment de mauvaise humeur pour le week-end :
http://www.lesobservateurs.ch/2013/11/29/eric-zemmour-quand-leurope-ne-fait-plus-rever/

Écrit par : Géo | 30/11/2013

Il faut vraiment que je corrige une erreur grossière, puisque son maître sera président de la Confédération mercredi : "Juste pour faire ***** Pierre Rossier..."
Il s'agit de Yves Rossier, le sbire de Burkhalter. L'homme de main, l'homme des sales coups fourrés, l'homme des déclarations hyper-agressives que l'on fait semblant de regretter. Sous des airs de souris grise, Burkhalter se cache derrière une véritable teigne valaisanne, prête à tout pour nous vendre aux Européens. S'il est en train de se noyer sous vos yeux, merci de ne pas lui jeter une bouée...ou alors sur la tête pour l'estourbir.

Écrit par : Géo | 30/11/2013

Les commentaires sont fermés.