19/05/2014

Sur les ondes de la RTS : Parler schwitzertüsch à l’école est un acte xénophobe !

Décidemment les médias romands deviennent hystériques et ils sont dans l’impossibilité de garder la tête froide devant toute décision qui pourrait s’apparenter, de près ou de loin, à un acte politique relevant du programme de l’UDC, cela d’autant plus si cette décision est en lien direct avec une volonté farouche de défendre l’indépendance de notre pays. Il en va hélas ainsi depuis de très nombreuses années.

La palme de cette réaction épidermique anti UDC revient cette fois-ci à la Radio suisse romande qui en ce lendemain de votations définit de xénophobe le vote d’un canton alémanique dont la majorité des électeurs a choisi l’enseignement en Suisse allemand au jardin d’enfants plutôt qu’en bon allemand.

C’est un vote xénophobe, s’est écrié le journaliste de la Première !

Permettez-moi, même si je préfère entendre parler le bon allemand lorsque je participe à une manifestation ou une séance en Suisse alémanique, d’exprimer mon étonnement devant pareil raccourci. En effet, comment peut-on reprocher à une majorité d’électeurs ce choix de préférer l’éducation et l’enseignement au jardin d’enfants dans la langue maternelle de leurs enfants ?

Bien sûr que nous autres romands souhaitons que les alémaniques parlent le bon allemand, mais on ne peut exiger d’eux qu’ils changent leur culture, abandonnent leur patrimoine hérité des générations passées et qu’ils perdent ainsi leurs racines, donc qu’ils parlent une autre langue !

J’en conviens, renforcer la pratique du dialecte équivaut à ralentir le processus d’’ouverture de la Suisse vers l’étranger. Et encore ! Demande-t-on aux Européens d’abandonner leur langue pour mieux s’intégrer à l’UE ? Par ailleurs, il sera difficile pour des personnes parlant le bon allemand d’enseigner à l’école maternelle dans des régions qui souhaitent favoriser le suisse allemand.

Pour autant, mesdames et messieurs les journalistes romands, cela n’a rien d’un vote xénophobe ou de repli ! Le peuple, en demandant l’enseignement du suisse allemand dans certains cycles de formation, veut simplement permettre aux élèves de suivre un enseignement dans la langue qu’ils utilisent au sein de la sphère familiale.

Quoi de plus normal ? Est-ce qu’on demande aux petits Romands d’oublier leur langue maternelle dès leur entrée au jardin d’enfants.

Vous autres faiseurs d’opinions, pourquoi ne pas accepter que le peuple ne s’embarrasse pas de vos futilités dogmatiques ? Le peuple est pragmatique et il vote précisément avec le bon sens qui vous fait parfois défaut…   

 

Commentaires

Monsieur Voiblet Bien le bonjour vous revoilà en forme semble-t'il et tant mieux
Ce que vous dites est bien juste et toc dirait Ray Ventura chanteur dont nombre de paroles reflètent le climat actuel bien qu'écrites pour certaines en 1938,comme quoi!
Cependant pour en revenir au vote de ce dimanche pouvez vous affirmer en votre âme et conscience que nombre de jeunes électeurs ne sachant pas réfléchir par eux mêmes aient été conscients de la portée de leurs voix?
Et rien ni personne ne pourra le confirmer !
On ne peut être lucide à 20ans comme à 40 ,50 .60 ans ou là le temps s'arrète enfin pour permettre à tous d'y voir enfin clair

Écrit par : lovsmeralda | 19/05/2014

Pour votre information Monsieur Voiblet, le suisse allemand n'existe pas, il y a malheureusement une foule de dialectes "suisses allemands" tous plus primitifs et hideux les uns que les autres.

Dans une de ces inoubliables chansons dédiées aux flamands (qui possèdent eux une langue, une vraie) Jacques Brel leur ordonnait:

"Et je vous interdis d´obliger nos enfants
Qui ne vous ont rien fait, à aboyer flamand"

L'ordre dans une nation évoluée et progressiste, libérée du jouc des fascistes doit s'appliquer aux également aux suisses allemands:

"Et je vous interdis d´obliger nos enfants
Qui ne vous ont rien fait, à aboyer suisse allemand".

La culture, le progrès et l'évolution ne souffre pas de l'obscurantisme fascisant des paysans SVP suisses allemands.

Mais à vous lire Monsieur Voiblet, je me pose la question suivante:
Êtes-vous capable de parler ne serait-ce que l'allemand?

Écrit par : Das Kapital | 19/05/2014

Il n'y a rien à ajouter, das Kapital. Plus personne n'écoute Jacques Brel aujourd'hui mais Georges Brassens a toujours autant de succès. Jacques Brel était un petit facho et son idéologie a très mal vieilli. Il est nul et non avenu, tout comme vous...

Écrit par : Géo | 20/05/2014

Sire Géo,

Si jacques Brel est un facho, où donc vous placez-vous sur l'échiquier politique?... Il est vrai que dire que les Bourgeois sont des cochons pourrait laisser croire à une dérive très droitière.

Écrit par : JCB | 20/05/2014

Que vous le vouliez ou non, le suisse-allemand même s'il se décline en une foule de dialectes est une langue à part entière. Si les Romands détestent cette langue qu'ils ne comprennent pas et qu'ils ne veulent pas apprendre, c'est précisément par pure xénophobie envers leurs compatriotes d'outre-Sarine. Et si les suisses-allemands insistent tant avec LEUR langue, c'est aussi par défiance vis-à-vis des Romands.
Alors traiter les alémaniques de xénophobes parce qu'ils tiennent à leur langue, c'est l'hôpital qui se fout de la charité. Le plus piquant, c'est d'entendre à ZH, s'exprimer dans un parfait dialecte de nombreux Immigrés africains et asiatiques. Un vrai régal et des coups de pieds dans le c. des Romands.

Écrit par : petard | 20/05/2014

Pauvre Bouille, vous confondrez jusqu'à la fin facho et conservateur. Je suis conservateur parce que quand j'étais un jeune couillon, j'étais gauchiste. L'air du temps, j'avais 16 ans en 68. L'air du temps actuel est à la political correctness, l'idéologie de la gauche américaine. Je déteste cela et je tiens à le faire savoir, oui. Mais un facho et un conservateur sont aux antipodes. Les nazis ont méchamment éliminé les conservateurs proches de Hindenburg, lisez l'histoire.
Quant à Brel, désolé, mais j'ai de plus en plus de peine à l'écouter. Ayez l'honnêteté de faire un tour dans votre discothèque. Et cette haine des Flamands correspond à l'idéologie des Genevois envers les Suisses allemands, raciste et parfaitement détestable. La peste soit des Genevois ! Brel est déjà parti, je ne le regrette pas.

Écrit par : Géo | 20/05/2014

À Sire Géo,

Merci de votre répone!

Mais, ainsi qu'à votre habitude vous ne lisez pas ce qui est écrit, mais bien ce que votre cerveau en ébullition imagine.
Je vous pose à nouveau la question: Où avez-vous lu que je vous considérais facho. C'est vous qui considérez Brel de la sorte (d'ailleurs vous atteignez souvent le point Godwin d'un seul jet).
Dès lors, puisque vous aviez catalogué le chanteur parmi les fachos, je me suis posé la question suivante:
Si Géo pense que Brel était facho, où se situe-t-il lui-même?

Maintenant je sais!... Merci!... Vous êtes conservateur! Mais attention, dans ce mot il y a (presque) "servent à tors" (c'est de l'humour, niveau UM)

Écrit par : JCB | 21/05/2014

Les commentaires sont fermés.