07/10/2015

Politique d’asile : refuser la modification de la loi sur l'asile !

Nous sommes à 10 jours des élections fédérales et l’UDC a décidé de lancer le référendum contre la révision nuisible de la loi sur l'asile.

Notre parti s’oppose en particulier aux avocats gratuits pour les requérants d'asile et aux expropriations par l'Etat dans le but d’implanter des infrastructures l’accueil des requérants. Les droits de la propriété des citoyens - et l'autonomie des cantons et des communes - sont ainsi foulés au pied. Dans ce domaine sensible, les droits fondamentaux, le fédéralisme et la démocratie directe sont abrogés et cela n’est pas admissible.

Le plus poignant est de voir aujourd’hui ces milieux de gauche, qui veulent constamment étendre les droits de recours des associations et simultanément priver les citoyens de leurs droits pour la mise en œuvre d’une politique d’asile qui échappe à tous contrôle.

La révision proposée ne lutte pas contre des abus pourtant évidents, elle rend la Suisse encore plus attractive pour les immigrants illégaux, les migrants économiques et les profiteurs de notre système social, alors que ce dernier est déjà au bord de l’implosion. Ce qui est dramatique, c’est qu’une fois de plus la majorité du Conseil fédéral et des chambres fédérales mènent une politique de centre-gauche - sans aucun esprit critique - alors même que la révision de la loi sur l'asile, voulue par Mme Sommaruga, sert principalement à tromper le citoyen, qui rappelons-nous est aussi un électeur. Cette petite politique, sortie des bureaux du Palais fédéral, ressemble davantage à du baume sur le cœur des électeurs, qu’à l’électrochoc puissant dont notre pays a besoin pour répondre à la situation actuelle de l'asile.

Aujourd’hui, nous avons besoin d’une politique d’asile qui exclut immédiatement les réfugiés économiques et qui renvoie systématique les requérants qui ne sont pas menacés dans leur intégrité physique ou leur vie. Cela ne va pas sans la réintroduction des contrôles aux frontières pour combattre les agissements des réseaux de passeurs et un engagement volontariste contre toutes les formes d'abus ainsi que par la création de centres spéciaux pour les requérants récalcitrants afin de protéger l'ordre et la sécurité publics permettant de garantir plus de sérénité dans notre quotidien.

Hélas aujourd’hui - encore plus que par le passé - notre pays agit comme un véritable aimant sur les migrants illégaux, il vient de réviser sa législation de l’asile basée sur un système Dublin qui a pourtant clairement échoué. Autant le dire clairement, tous les politiciens suisses - en dehors des élus UDC - sont bien plus attirés par les luxueux salons de Bruxelles que par un renforcement de la sécurité pour l’ensemble des citoyennes et des citoyens de notre pays. Force est de constater que cette révision de l’asile reprend à son compte la politique d'asile désastreuse de l'Union européenne en permettant à un maximum de personnes de rester dans notre pays même si ces dernières ne sont pas menacées dans leur intégrité physique ou leur vie.

C’est en finalité sans aucun scrupule qu’une majorité de nos élus est allée encore plus loin que les ordres reçus de l’Union européenne, en offrant, aux frais des contribuables, des avocats gratuits aux requérants et en donnant à l'Etat un droit d'expropriation exclusif pour construire des centres d'accueil.

Aujourd’hui une frange importante de la population, y compris en Suisse Romande, en a marre de cette politique molle de centre-gauche. L’UDC est le seul parti qui exige une politique rigoureuse dans la gestion de la migration ! Il est important de renvoyer cette nouvelle législation sur la table du Conseil fédéral !

Commentaires

@Monsieur Voiblet on a déjà voté une fois et revoter serait donner davantage de poids à la gauche* Boboiste *qui ne rêve que de diviser pour mieux régner
Ces articles sur les migrants commencent à inciter de plus en plus de gens à la haine même entre locataires Suisses et d'autres étrangers mais pourtant installés depuis longtemps dans notre pays tandis que beaucoup d'incivilités viennent édulcorer le tout
On est saoulés de ce trop plein d'informations n'hésitent pas à dire de nombreux citoyens ce qui ne l'oublions pas peut en conduire certains à boire plus que de raison suite à l'exaspération éprouvée face à ce qu'il faut bien nommer chantages pour inciter le peuple à ceci ou cela
On n'est plus à l'époque ou pouvait manipuler le peuple en utilisant n'importe quelle forme de chantage
Très belle soirée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 07/10/2015

C'est un référendum Lovejoie, c'est-à-dire que la loi a été votée et que nous la combattons pour divers motifs.
Je peux vous dire que cela fait déjà un carton, à peine commencé. Les gens ne peuvent imaginer 2 secondes que l'on offre des Avocats (souvent PLR et voilà pourquoi la loi a passé) gratuits aux requérants pour leurs divers démarches.
C'est se moquer du monde et surtout des contribuables suisses.

Écrit par : Corélande | 07/10/2015

@Corélande bien nu j'ai réalisée le lapsus une fois le commentaire envoyé
Quand au niet avec la Russie en Syrie j'ai l'impression qu'il n'a jamais été aussi présent et ce dans beaucoup de domaines

Écrit par : lovejoie | 07/10/2015

Monsieur Voiblet, vous regrettez que la majorité du CF ne soit pas à droite. Vous devriez réaliser que votre parti en est responsable, car il aurait droit à deux conseillers fédéraux, mais vous vous obstinez à présenter des personnalités que le centre, en particulier le PLR et le PDC, ne peut accepter. Soyez plus conciliants et votre vœu pourra se réaliser.

Écrit par : Daetwyler | 08/10/2015

@ Corélande : tous les avocats ne sont pas de "GAUCHE", les nominations d'office sont très souvent attribuées aux avocats-stagiaires !

Je vous rappelle aussi que les SUISSES peuvent aussi obtenir l'assistance judiciaire et que dans certains cas ils n'ont pas à la rembourser. De plus, les tarifs pour l'assistance judiciaire sont fixés par la loi et les démarches entreprises sont surveillées : il arrive aussi que des avocats doivent revoir leur copie.

Écrit par : M.B. | 08/10/2015

Vous comparez acte de justice qui implique un droit de recours pour éviter une justice arbitraire à une application d'un vote qui implique un enjeu économique de taille...
Mieux vaut attendre quelques années de négociations pour préservez l'importance des bilatérales tout en appliquant la volonté du peuple, que mettre nos entreprises d'exportations en grosses difficulté. Mais peut-être, pensez-vous que la bonne santé de la Suisse ne vient pas de nos entreprises, je serais donc intéressé de savoir d'où vient cette bonne santé.

Le recours est normal pour éviter au mieux des expulsions de gens qui sont vraiment en danger. La gratuité est d'une logique imparable puisqu'il n'ont pas d'argent.
Les questions sont le temps pour donner une réponse à un recours, le montant maximum attribué aux avocats, et l'application des expulsions pour les demandes rejetées.

Il y a une question de fond où l'UDC se dérobe : Est-ce que le droit d'asile doit être supprimé ?
Si non, alors le traitement des dossiers doivent être sérieux.

Et puis les avocat sont généralement de droite, pourquoi l'UDC se plaint !

Écrit par : Glob | 08/10/2015

M.B. je ne sais pas à qui vous parler, mais je peux vous dire que les Suisses sont assez subtils pour reconnaitre que ceux qui sont les plus faibles financièrement chez nous, ont parfaitement droit à l'aide judicaire....et pourquoi donc, parce qu'ils paient (ou ont payé)des IMPOTS!

Cet après midi j'ai encore récolté une cinquantaine de signatures!

Par ailleurs dites-nous donc, l'UE va renvoyer les migrants économiques, ont-ils déjà eu droit à un avocat....pour éviter le renvoi de ceux qui sont vraiment en danger?
Pourquoi franchement voulez-vous que nous restions les IDIOTS DE SERVICE en payant encore pour se faire envahir et maltraités par la suite; et pour cela vous regarder ce qui se passe en Allemagne!

C'est avec plaisir que j'attends votre réponse.

Écrit par : Corélande | 08/10/2015

@ Corélande : Madame, je ne parle pas des pays membres de l'UE ne connaissant pas le droit qui s'applique, donc je ne prends pas position !

Imaginez-vous un instant dans la peau d'une réfugiée et expliquez ce que vous feriez en cas de réponse négative : vous tuez ceux qui ont refusé votre demande d'asile, cassez tout ce qui vous tombe sous la main comme vengeance, vous vous préparez un cocktail de médicaments arrosé de fortes doses d'alcool, le buvez devant le bureau du "refus" = suicide ou vous demandez l'assistance d'un avocat parce que vous estimez que la décision notifiée n'est pas à votre avantage ?

Une chose est sûre : perso je demande l'assistance d'un avocat et fait opposition à la décision administrative une fois les considérants notifiés !

Bonne journée Madame

Écrit par : M.B. | 09/10/2015

M.B. le langage de bois nous à mener où nous en sommes aujourd'hui, alors pour ma part, je ne discute plus si on ne parle pas "vrai"!

Nous avons passablement de boulot avec toutes ces signatures à récolter et je préfère m'atteler à une tâche très démocratique et aller au contact des gens. C'est là, sans langue de bois, que nous entendons les pensées profondes et sincères de nos compatriotes, et cela se traduit dans les actes!

Les évidences récentes parlent pour l'UDC et ça les gens l'ont parfaitement compris et le traduisent dans leurs bulletins de vote.

Il y a ce week-end une votation en Autriche qui va faire grand bruit lors de la promulgation des résultats! Les Viennois notamment sont dans une colère noire après ce qu'ils ont subit en problèmes et dégâts suite à l'appel de merkel aux migrants!

Écrit par : Corélande | 10/10/2015

Il y a possibilité de n'appartenir à aucun parti, de n'accepter aucun mot d'ordre tout en choisissant pour une votation à ce qui correspond à notre propre pensée.

Le couple franco-allemand, pour un point de vue, est insupportable non en tant qu'alliance, certes, mais de par la consternante arrogance de l'Allemagne "DEUTSCHLAND UBER ALLES"!

Pourquoi ne pas évoquer nettement la misère qui sévit au pays de Madame Merkel?

Quant à son bon cœur ou sens de la solidarité... l'"austérité" infligée aux peuple concernés sans le moindre scrupule nous a édifiés.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/10/2015

Les commentaires sont fermés.