16/04/2012

La gauche contre le réel !

Durant le week-end passé, la lecture de l'ouvrage d'Elisabeth Lévy, ''La gauche contre le réel'' m'a fait grand bien. Souvent, la politique nous amène à remettre en question notre appréciation de la situation et le doute fait aussi parfois partie de nos pensées. La lecture de cet excellent livre, au cœur du quartier du Marais à Paris, m'a conforté dans ma volonté de nommer clairement les réalités de notre temps, quitte à passer pour un suspect atteint de soi-disant phobies.

Les récents exemples des débats politiques lausannois concernant la criminalité, l'immigration, le marché de la drogue ou la mendicité m'ont apporté la preuve que la gauche se refuse souvent au débat, prétextant qu'il n'est simplement pas correct d'aborder certains problèmes. Circulez, il n'y a rien à voir...

Dans son ouvrage, l'auteure pose un regard critique sur la politique de gauche et une certaine presse qui sont aujourd'hui ''convaincues de leur supériorité morale, ne pouvant reconnaître une légitimité à ce qui est en dehors d'elles''. Cette description fort à propos me rappelle aussi les paroles du président des Verts vaudois, qui en mars dernier ne se cachait pas d'annoncer, médias à l'appui, la ''diabolisation'' par les acteurs politiques de la gauche, de ma candidature au Conseil d'Etat vaudois. En clair cela veut dire : laissons de côté tout débat d'idée et attaquons-nous à la personne !

En pratiquant une telle politique, avec l'aide de certains médias complaisants, il n'est plus nécessaire d'empêcher ses adversaires de s'exprimer ou de les écouter. Il suffit de marteler à leur sujet des informations approximatives ou fausses qui deviendront vérités. Je vous laisse deviner la suite...

En conclusion, si vos idées politiques sont de droite, si le doute vous envahit parfois suite au doigt accusateur de certains politiciens de gauche, alors lisez l'ouvrage de Mme Elisabeth Lévy. Ensuite, méditez sur cette parole de Voltaire que l'auteure restitue à sa façon en parlant de la gauche ''Je ne partage pas vos idées et je me battrai pour que vous ne puissiez pas les défendre'' !