31/01/2014

«Les Experts» à la sauce vaudoise

Il n’y a pas que les canado-américains qui coproduisent la série «Les Experts». Au cœur de la politique en Suisse romande nous avons nous aussi nos «Experts », bien vaudois ! Je veux parler des experts qui analysent, dissèquent et vulgarisent leurs idées sur la politique suisse et romande en particulier.

Ces dernières années les téléspectateurs, les auditeurs et les lecteurs des médias romands se sont habitués aux analyses de nos «Experts». Vous bouillez d’impatience de connaître les noms des acteurs de cette nouvelle série, alors je vous délivre cette information en primeur.

Nous avons d’abord la Star, François Cherix, travailleur infatigable à la cause d’une Suisse intégrée aux institutions de l’UE et une entrée rapide de notre pays dans l’Union européenne, il n’a de cesse de fouler aux pieds notre fédéralisme.

Ensuite, le «pro» géographe Pierre Dessemontet qui met ses compétences dans l’analyse des statistiques les plus diverses, avec les votations du 9 février prochain il est sur la brèche dans l’appréciation des flux migratoires, les conséquences et les projections à long terme de l’immigration de masse pour notre pays.

Si nous parlons de la criminalité, alors aucun doute, l’ «Expert» qui fait le bonheur de nos médias c’est bien sûr Rébecca Ruis, cette jeune criminologue qui offre ses «charmantes» compétences aux services publics ainsi qu’aux médias.

Les analyses pertinentes sur notre économie, notre croissance ou notre pouvoir d’achat n’ont plus de secrets pour Samuel Bendahan, économiste et chargé de cours à l’Université de Lausanne. Tellement accro qu’il a développé un logiciel qui vous permet de payer votre note de restaurant, après un bon repas entre amis, en fonction du revenu de chacun.

Loin de moi l’idée de critiquer gratuitement les compétences de nos quatre éminents « Experts », avec qui j’entretiens d’ailleurs de bons rapports, qui occupent le paysage médiatique à chaque soubresaut de la politique romande. Cependant, nos quatre « Experts » ont également d’autres points communs, hélas passés sous silence par les médias qui les sollicitent. Ils sont socialistes engagés, tous ont été ou sont députés et conseillers communaux. Membres du Nomes, ils partagent tous quatre la même aversion de l’UDC et le même Amour pour le Centralisme européen. En fait, ce qu’ils aiment, c’est la masse, celle où on peut chanter l’Internationale sans limites et sans frontières. Un dans tous, tous dans un !

Nos «experts» ont probablement des compétences que d’autres partis ne renieraient pas dans l’analyse et la gestion de la politique selon une vision partisane. Cependant la pertinence et la partialité de personnes à qui l’on attribue sans réserve ce titre d’ «Expert» ne mériterait-il de temps en temps pas un rappel de leur appartenance politique ?

Alors la prochaine fois que votre chaîne de Télé, votre Radio ou votre quotidien préféré vous invite à prendre connaissance de l’évolution de l’immigration en compagnie de M. Dessemontet, à parler de l’explosion de la criminalité avec Mme Ruis, évoquer les avantages d’une Suisse noyée dans l’Union européenne selon l’analyse de M. Chérix ou lorsque l’actualité économique est placée sous le regard avisé de M. Bendahan, n’oubliez pas une chose très importante : Nos «Experts», à nous, sont surtout «socialistes pratiquants» !