04/08/2013

Votons OUI à la loi fédérale sur le travail

Vivons avec notre temps et arrêtons de réduire nos libertés individuelles ! Poser de nouvelles entraves au commerce n’est pas nécessaire, c’est pourtant ce que souhaiteraient certains syndicalistes et acteurs politiques de gauche en invitant le peuple suisse à refuser la nouvelle loi fédérale sur le travail le 22 septembre prochain.  

Aujourd’hui, nous vivons une situation particulière dans la règlementation de l’exploitation des shops et stations-services. Alors que ces structures particulières de vente permettent à celles et ceux qui n’ont pas une activité professionnelle régulière de faire des achats d’urgence, le Conseil fédéral ainsi que les chambres fédérales proposent une nouvelle loi sur le travail pour mettre en adéquation cette pratique de vente avec notre législation.

Sans entrer dans les détails, ce nouveau texte législatif permet de stopper une bureaucratie galopante et les interdits, en ne limitant plus la vente de certains produits dans une plage horaire souvent contestable.

Force est de rappeler que les shops et stations-services offrent de nombreux emplois. Si cette loi devait être refusée, une réduction des heures d’ouverture et une réduction des produits vendus conduiraient directement à une réduction des places de travail. On ne pourra plus offrir un même taux d’emploi, si le chiffre d’affaires diminue fortement !

Les shops et stations-services répondent à un besoin avéré pour certains consommateurs. Situés à des points stratégiques de notre mobilité, ils améliorent la situation de nombreux citoyens qui occasionnellement ont la possibilité de faire des achats rapides complétant leurs achats hebdomadaires réguliers.

Pour ne pas réduire nos libertés, pour ne pas mettre en danger des emplois importants pour certaines personnes et pour encourager la libre entreprise, votez OUI à la nouvelle loi fédérale sur le travail le 22 septembre 2013.