31/10/2015

Elections fédérales 2015 - Avec d’excellents résultats, l’UDC s’établit durablement en Suisse romande

Nul besoin de grands discours pour affirmer que l’UDC a atteint ses objectifs en Suisse romande. En effet, avec une progression de trois élus romands et surtout l’arrivée de six nouveaux représentants francophones au Conseil national, notre parti a su gagner la confiance de plus de 20% des électrices et des électeurs romands qui seront désormais représentés par douze conseillers nationaux à Berne.

La confirmation de l’implantation de l’UDC en Romandie

Après les élections fédérales du 18 octobre dernier, nous pouvons affirmer que l’UDC s’est implantée de manière durable en terre romande. Certes, cela n’a pas été facile, le remplacement des fortes personnalités qu’étaient Messieurs André Bugnon, Oskar Freysinger, Yvan Perrin ou Pierre-François Veillon n’était pas une démarche simple, pourtant l’UDC a relevé ce défi avec le succès que l’on connaît. Le parti peut désormais compter sur l’engagement et les compétences de ses nouveaux élus qui représenteront avec succès l’UDC de la Suisse romande au sein du parlement fédéral.

L’UDC fait aussi un tabac aux élections cantonales jurassiennes

Comme si cela n’était pas suffisant, le dimanche du 18 octobre nous réservait une autre surprise de taille. L’UDC a encore enregistré un succès extraordinaire dans le canton du Jura. En effet, notre parti a doublé sa représentation au parlement cantonal avec huit élus et quatre suppléants.

Des résultats qui reflètent une excellente campagne

Ces résultats reflètent sans aucun doute en priorité l’excellente campagne mise en œuvre par l’UDC Suisse et l’engagement très important de nos représentants dans les différents cantons. Lors des mois qui ont précédé les élections fédérales passées, l’UDC Suisse a mobilisé ses sections cantonales et ses candidats. Nous avons été exigeants avec vous, nous vous avons demandé d’aller sur les marchés, dans la rue ou dans l’espace public à chaque fois qu’une occasion se présentait pour rencontrer nos concitoyennes et concitoyens et être à leur écoute.

Au sortir de ces élections, l’UDC a enregistré une croissance de 14'880 électeurs en Suisse romande avec des résultats records dans les cantons de Fribourg et du Valais. Il faut relever à cet égard les très bons scores réalisés auprès de l’électorat alémanique de ces deux cantons.

Notre parti a également augmenté son électorat dans le canton de Genève et dans le Jura bernois alors que dans des situations particulières, l’UDC a su garder un élu dans le canton de Neuchâtel et quatre élus dans le canton de Vaud. L’élection d’un représentant du Jura bernois est une preuve supplémentaire de la force de l’UDC en Suisse Romande.

 

2011

2015

Ecart en %

Fribourg

21.4

25.9

+4.5

Genève

16.0

17.6

+1.6

Jura

15.5

12.8

-2.7

Neuchâtel

21.4

20.4

-1.0

Valais

19.7

22.1

+2.4

Vaud

22.9

22.6

-0.3


Cela étant, je crois qu’il faut raison garder et savoir rester critique. En effet, si les résultats en termes de mandats sont excellents en Suisse romande, notre parti a connu des difficultés à véritablement mobiliser son électorat dans les cantons du Jura, de Neuchâtel, de Vaud et dans la partie romande du canton du Valais.

Si en Suisse romande le parti peut désormais compter sur la présence de sections dans toutes les villes importantes, les problèmes de gouvernance de certaines sections cantonales n’ont pas favorisé l’émergence souhaitée de l’électorat UDC dans ces cantons.

Nous invitons évidemment les sections cantonales - celles qui ont connu le succès comme les autres - à poursuivre leur travail et mener une politique active qui permette de mieux répondre aux attentes de nos électeurs.

Une fois encore, ces élections ont apporté la preuve que les citoyens qui nous témoignent leur confiance exigent que l’UDC et ses élus fédéraux - comme d’ailleurs au niveau cantonal ou communal - s’engagent contre le rattachement à l’UE, pour limiter l’immigration, pour expulser les criminels étrangers et pour des impôts modérés. 

Remerciements aux sections cantonales et aux candidats

Nous tenons, en conclusion, à remercier toutes les candidates et tous les candidats, bien entendu nos élus, mais en également toutes celles et ceux qui ont accepté de porter les couleurs de l’UDC sans connaître le succès escompté.

Ces remerciements s’adressent aussi aux travailleurs de l’ombre, les chefs de campagne, les membres des comités de soutien, ainsi que les membres et sympathisants qui se sont investis sans compter en permettant à notre parti de convaincre plus de 140'000 électrices et électeurs romands d’apporter leur soutien à l’UDC.

C’est grâce à vous toutes et à vous tous que l’UDC est désormais représentée par douze élus romands au Conseil national.

 

 

23/05/2012

Communales, cantonales et fédérales, les trois meilleurs scores historiques de l'UDC Vaud

Alors que le calme est revenu au sein du landerneau politique vaudois, l'UDC Vaud peut tirer un bilan positif des élections communales, cantonales et fédérales 2011-2012 et poser des bases solides pour les échéances électorales à venir.

A la lumière des objectifs quantitatifs et qualitatifs que notre parti s'était fixés avant les trois campagnes, les résultats sont satisfaisants. A ce stade, il faut se rappeler que pour les élections communales, l'UDC Vaud voulait augmenter son score de 2006 de 3%. Pour les élections cantonales, notre parti avait pour objectif de progresser de 16,5% à 19% et pour les fédérales de 22,5% à 23% afin de stabiliser la forte progression de 2007. Nous nous étions également fixés un certain nombre d'objectifs qualitatifs comme favoriser l'esprit et le cadre participatif en ouvrant notre démarche vers l'électeur et étendre notre réflexion afin de développer de nouveaux thèmes.

Notre parti a tout d'abord eu l'agréable surprise de passer de 173 à 280 mandats, soit une augmentation de 62% d'élus au sein des législatifs communaux des villes vaudoises, dépassant ainsi l'objectif initial.

Les élections fédérales n'ont pas été favorables à notre parti sur le plan national. Le résultat de l'UDC Vaud a été en très légère augmentation, passant de 22,4% à 22,9% de parts d'électeurs et donc notre objectif fixé de 23% a été manqué de peu. Malgré cette croissance, nous avons malheureusement enregistré la perte du siège d'Alice Glauser au Conseil national.

Concernant les élections cantonales, nous avons obtenu en ce qui concerne le Grand Conseil des résultats très différents d'un district à l'autre. Nous constatons une croissance de 3 à 3,5% dans les districts Jura-Nord Vaudois, Lausanne-Ouest et Lausanne, une légère croissance dans l'ensemble des autres districts, sauf dans le district Gros-de-Vaud où nous perdons 1.5% de notre électorat. Ce résultat apporte un mandat supplémentaire pour l'UDC au sein du parlement cantonal.

A noter, tant lors de l'élection au Conseil des Etats, l'élection complémentaire au Conseil d'Etat, que l'élection au Conseil d'Etat, que notre parti n'a pu faire élire ses candidats. Au système majoritaire à l'échelon cantonal notre parti atteint entre 42 et 46% des suffrages, ce qui n'est pas suffisant.

En conclusion, malgré un environnement politique général qui ne nous a pas été favorable et en comparaison avec l'UDC sur le plan fédéral, les résultats de l'UDC en terre vaudoise sont satisfaisants. Que ce soit lors des élections communales 2011, cantonales 2012 ou fédérales 2011, l'UDC Vaud a enregistré, lors de chacune de ces élections, son meilleur score historique. Ce fait important est à relever car la presse n'en a jamais fait mention.

10/04/2012

Elections cantonales vaudoises 2012 : Remerciements !

Ces trois derniers mois, c'est avec un très grand plaisir que je suis allé à la rencontre les Vaudoises et des Vaudois lors du premier, et ensuite du deuxième tour des élections au Conseil d'Etat. Cette expérience très positive est pour moi une étape de vie importante. Tout d'abord, je tiens à exprimer mes regrets devant les résultats qui se sont hélas avérés insuffisants pour être élu au gouvernement cantonal. Je me suis pourtant battu de toutes mes forces et j'étais magnifiquement entouré de très nombreux acteurs politiques vaudois pour que la majorité du gouvernement soit le reflet des résultats de l'élection au Grand Conseil. Toutefois, les électrices et les électeurs ont finalement préféré une majorité de gauche, formée des élus socialistes et verts. Nous ne pouvons dès lors que nous incliner devant cette volonté démocratique. Je tiens cependant à remercier toutes celles et tous ceux qui m'ont accompagné et soutenu lors de cette longue campagne politique. Je vous exprime toute ma gratitude, et plus particulièrement à Jacqueline De Quattro, Pascal Broulis et Philippe Leuba ainsi qu'à Mesdames Catherine Labouchère, Christelle Luisier et Monsieur François Logos, ainsi que l'équipe des collaborateurs du PLR, pour leur engagement et leur soutien.

Une fois la déception des résultats passée, me restent en mémoire les magnifiques images et la valeur de discussions engagées lors des meeting-déjeuners à Château-d'Oex ou à La Vallée, les sourires et les échanges de quelques mots matinaux lors de la distribution de croissants à proximité d'une gare, les débats parfois enflammés des marchés ou encore la chaleur des nombreuses soirées électorales.

Un grand merci pour ces très nombreux contacts privilégiés et enrichissants !

A l'occasion des élections communales de 2011 et des élections cantonales de 2012, vous m'avez accordé votre confiance en m'élisant premier citoyen du Conseil communal de Lausanne et député Grand Conseil vaudois. Lors des années à venir, c'est avec le plus grand respect de nos institutions que je m'engage à défendre les valeurs libérales et de responsabilité individuelle pour lesquelles vous m'avez choisi.

 Claude-Alain Voiblet,

Conseiller communal et Député

27/10/2011

Elections fédérales 2011 : l'UDC Vaud est toujours en croissance !

Avec quelques heures de recul et le temps de digérer la déception suite à la perte du siège de Mme Alice Glauser et les résultats moyens de l'UDC à l'échelon fédéral, il est nécessaire d'analyser sans complaisance les résultats sortis des urnes le 23 octobre 2011, ou plus exactement le 24 octobre au soir pour ce qui est du canton de Vaud.

Une lecture attentive de ces résultats permet de constater que l'environnement politique vaudois n'a pas varié pour ce qui est des forces politiques tant de gauche, du centre que de droite. En effet, si les résultats reflètent un important changement dans la répartition des sièges, il n'en est pas de même pour la représentation proportionnelle des suffrages, donc des électeurs, qui accordent leur confiance aux différents partis politiques vaudois.

Pour en revenir aux résultats détaillés, il est important de relever la redistribution des cartes au sein des trois partis de la gauche vaudoise. En effet, le parti socialiste s'est renforcé et a obtenu 6 mandats au Conseil national ; il a pris un mandat aux Verts ainsi que l'unique siège de l'extrême gauche vaudoise qui ne sera désormais plus représentée sous la Coupole fédérale.

Concernant le centre, l'arrivée de nouveaux partis, à l'exemple du PBD, des Verts Libéraux ou de Vaud libre, ainsi que la signature d'un apparentement de circonstance très large a permis aux Verts libéraux de faire leur entrée au sein de la députation vaudoise. Toutefois, le gain de ce siège n'est pas dû à une forte progression de ce parti, mais le fruit direct de l'apparentement précité. A noter également que si le PDC est en perte d'électeurs dans notre canton, mais il réussit tout de même à sauver son siège à Berne. De leur côté, les Verts vaudois doivent faire le deuil d'un siège, suite à une perte proche de 3% de leur électorat ; cette érosion de l'électorat des Verts était déjà apparue lors des élections communales en Ville de Lausanne au printemps dernier.

Pour ce qui est du PLR, qui présentait quatre listes distinctes, il a réduit ses pertes en ne concédant que 0.65% de suffrages. Mais il est important de relever que le Parti libéral accuse, au sein de cette alliance Libéral-radical, une importante perte de plus de 2.3%.

Revenons sur le score de l'UDC en terre vaudoise. Notre parti s'est présenté pour la première fois devant les électeurs avec deux listes, soit une liste principale et une liste jeunes. Alors qu'en 2007, l'UDC obtenait 666'818 suffrages, l'addition des résultats de nos deux listes porte notre parti à 675'995 suffrages pour 2011 et si 22.4% des électeurs vaudois faisaient confiance à l'UDC, ils sont désormais 22.93%. La venue du MCVD ainsi que du PBD n'a en rien affecté l'électorat UDC puisque, au contraire le nombre d'électeurs et la proportion de ces derniers ont sensiblement augmenté.

Aujourd'hui, l'UDC est le premier parti dans 226 communes vaudoises, le Parti socialiste arrive en tête dans 88 communes alors que le PLR obtient le meilleur résultat uniquement dans 24 communes et les Verts dans une petite commune du district de Morges. Ce résultat d'ensemble montre très clairement que l'UDC est désormais bien ancré au coeur des communes rurales et urbaines vaudoises.

L'UDC Vaud tient à exprimer sa gratitude à Madame Alice Glauser qui s'est fortement engagée dans la campagne électorale lors de ces derniers mois. Elle est la candidate malheureuse du résultat, toujours subtil, du jeu des apparentements. Nous félicitons évidemment nos quatre conseillers nationaux réélus ainsi que toutes les candidates et candidats de nos deux listes pour le travail accompli.

Au sortir de ces élections fédérales, la vie politique cantonale reprend de plus belle, avec en toile de fond le deuxième tour des élections au Conseil des Etats et les élections cantonales du printemps prochain, sans oublier le renouvellement partiel du Conseil d'Etat.

D'une manière générale, les élections fédérales ont produit des résultats intéressants pour le Centre Droite vaudois. En effet, le poids de la gauche, soit le PS et les Verts, a été de 36.75%, alors que la force de l'UDC et du PLR était de 44.92%. Ces chiffres sont de bons indicateurs pour inviter les électeurs du centre et de la droite à soutenir sans réserve Guy Parmelin et Isabelle Moret lors du deuxième tour du Conseil des Etats le 13 novembre 2011. Nous avons la possibilité de mettre à mal l'alliance des socialistes et des verts !

Autre constat, le mauvais résultat des Verts, qui enregistrent une perte de 2.7% de leur électorat, alors que l'UDC présente une légère croissance donne aussi un signal très positif avant la campagne de Pierre-Yves Rapaz au Conseil d'Etat. Si nous nous mobilisons, les prochaines élections pourraient offrir de nombreuses sources de satisfaction tant pour l'UDC Vaud que le Centre Droite en général.

Au-delà de l'échéance importante du deuxième tour de l'élection au Conseil des Etats, il faudra passer sans transition à celle du renouvellement du Grand Conseil. Il est donc capital que nous surfions sur la vague du succès qui nous accompagne en ce moment et restions mobilisé pour inciter nos électeurs et nos électrices et de nos électeurs à nous apporter leur soutien. La croissance, même faible, de l'UDC lors de ces élections fédérales doit être un encouragement pour toutes les sections de district ainsi que tous les candidats qui vont s'engager pour les élections cantonales.

L'UDC Vaud remercie ses électrices et ses électeurs de leur soutien sans faille et s'engage désormais en faveur de Guy Parmelin et Isabelle Moret dans la course au Conseil des Etats ainsi que pour Pierre-Yves Rapaz à l'occasion de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat !

27/09/2010

Les chiffres parlent et les porteurs d'informations se taisent !

Après les hauts cris de joie de nombreux politiciens de gauche, suite à l'éviction de Christoph Blocher, c'est l'heure des comptes. Les chiffres doivent sonner creux dans les chaumières de la gauche et des partis du centre. Ils avaient prédit la fin de l'aventure UDC et le début d'une période politique de centre gauche. Ce n'est pas cette direction que montrent les seuls indicateurs crédibles que sont les résultats consolidés des différentes élections cantonales depuis les élections d'octobre 2007. Aujourd'hui, les chiffres parlent, la cohorte de politiciens anti-UDC se tait et les porteurs d'informations ferment les yeux.

Dès lors, un petit coup de projecteur sur les quinze écrans de résultats des différentes votations de renouvellement des parlements cantonaux n'est pas inutile. Les chiffres sont tellement évocateurs qu'il n'est nul besoin d'artifice pour en donner lecforce-canton.jpgture. Le parti socialiste enregistre des pertes dans absolument tous les cantons, le parti Libéral radical sort perdant dans treize cantons et le PDC accuse des pertes dans onze cantons. A l'inverse l'UDC s'est largement renforcée dans dix cantons. Par ailleurs, l'électorat de centre gauche est complètement éclaté avec l'arrivée du Parti Bourgeois Démocratique et des Verts libéraux qui font passer dans certains cantons les démocrates chrétiens et les radicaux pour des partis marginaux.

Lorsqu'on est un lecteur romand, attentif à l'évolution politique depuis octobre 2007, on a le sentiment, en analysant les messages des porteurs d'informations, que l'UDC est en perte de vitesse, alors que les autres partis gouvernementaux se portent bien.

La dernière élection de deux membres au Conseil fédéral est démonstrative de l'écart important qui existe entre les partis politiques accompagnés d'une majorité de porteurs d'informations d'une part et les électeurs d'autre part. Allez comprendre ces annonces des défaites successives de l'UDC, alors que le parti s'est renforcé dans plus de dix cantons !

Aujourd'hui, nous nous approchons des élections fédérales d'octobre 2011 et il m'est facile de vous faire connaître la suite de cette histoire. Durant les mois à venir, comme ce fut le cas en 2003 et 2007, nous aurons l'occasion de suivre, mois après mois, les sondages d'opinion qui vont annoncer le déclin de l'UDC. Sans se préoccuper de l'agitation ambiante, l'UDC entend poursuivre son engagement dans la défense de notre indépendance et de notre système fédéraliste. Osons tenir le pari que l'UDC pourra compter sur plus de 30% d'électeurs à la sortie des élections d'octobre 2011.